Défense du Train

Défense du Train

cahors capdenac assier ça suffit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ligne  CAHORS - CAPDENAC

R.F.F. aux ordres du Préfet

 

Le Conseil Général voudrait supprimer une épine de son pied, à savoir : supprimer la ligne S.N.C.F. Cahors – Capdenac pour en faire une coulée verte (voie pédestre et cyclable entre Cahors et Arcambal), ceci sous le couvert du Conseil Régional et de la préfecture du Lot.

Malgré l’opposition des citoyens, malgré la garantie de R.F.F. de rester propriétaire de cette ligne au cas où … R.F.F., les mêmes, ont décidés de démonter l’aiguillage côté Cahors avant la fin de cette année, neutralisant ainsi cette ligne en la rendant inutilisable. Comble de l’ignominie, ces travaux de démontage se passeraient la nuit, bien cachés, tel des voleurs, des gens mal intentionnés qui ont préparé leur coup de longue date.

Nous ne pouvons accepter ce nouveau démantèlement du service public car cette ligne peut servir au transport de trains fret de gros tonnage (plus écologique), de trains de voyageurs et des activités touristiques (Quercy Rail). Il faut donc que, tous, nous soyons mobilisés pour empêcher ce pillage. Dés que nous aurons l’information sur la date précise nous vous préviendrons. Préparer vous d’ors et déjà à passer une nuit sur les rails)

Nous avions interpellé par courrier personnel tous les Conseillers Généraux du Lot leur demandant de se prononcer sur le maintien du service public des transports ferrés. A ce jour un seul conseiller général (Canton de Livernon) à répondu au courrier en exprimant sont soutien à la remise en service de la ligne).

La commission permanente du Conseil Régional, quant à elle, s’est prononcée en faveur de la coulée verte. La question sera reposée lors de la première séance plénière de Janvier.

A nos yeux, la priorité, aujourd’hui, est au maintien du service public des transports pas à la destruction des lignes existantes.

 

 

 LA GARE ASSIER 

NOUVELLE MENACE

 

Des réorganisations sont prévues pour 2011 par la Direction Régionale de la S.N.C.F. Des transferts de tâches vont avoir lieu entre établissement. L’E.I.C. (Etablissement Infra Circulation) cèderait certains charges de travail à l’établissement E.E.V. T.E.R. (Etablissement Exploitation Voyageurs T.E.R.) : vente de billets, même en dehors des gares, point poste, boulangerie, boucherie etc…,. Elle explique que : «  des évolutions d’emploi sont envisagés sur les gares de Castelnaudary, Assier et Carbonne ». Qu’es-ce que cela peut-il bien vouloir dire ?

En clair : l’agent (chef de gare) de ces gares et notamment à Assier n’assurerait plus aucune tâches de sécurité et ne serait même plus là…Plus de contrôle sur la circulation des trains, plus de sécurisation pour les voyageurs, plus de départ des trains, plus de croisement, de dépassement. L’agent ne maîtriserait plus rien : plus de prise sur la régularité (point hautement important pour la S.N.C.F. et le Conseil Régional), plus aucune information sur les retards, les pannes, etc…

L’unique poste de la gare qu’on a bien voulu nous laisser, serait de ce fait déclassé. Notre gare ne serait plus jamais considérée comme une gare, mais comme une halte susceptible d’être supprimée au bon vouloir des autorités organisatrices dès que bon leur semblera…

C’est une fermeture déguisée ! Dans un premier temps, la gare fermera un peu, puis un peu plus et un peu plus encore, jusqu’à extinction totale, jusqu’à fermeture ferme et définitive pour faute de non rentabilité. Le service public, il est où, dans cette logique-là ?

Une fois de plus, nous ne pouvons pas nous taire, nous ne devons pas nous taire ! Ces décisions ne peuvent être prises sans l’accord de la Région en vertu de la convention signée entre elle et la S.N.C.F. La Région accepte-t-elle cette situation, a-t-elle consulté les citoyens usagers, où sont passés les G.T./C. (Groupes Territoriaux de Concertation), tant vantés par la Région ?

Nous finançons avec nos impôts la rénovation des lignes de la région Midi-Pyrénées et comme remerciement l’Etat veut nous priver de plusieurs gares dont celle d’Assier.

En tout état de cause, soyons très vigilants. Nous pouvons d’ores et déjà prévenir les autorités que nous nous battrons jusqu’au bout et par tous les moyens pour empêcher cette fermeture.

Christophe Schimmel pour 

A.D.G.A.P.R. (Association de Défense de la Gare d’Assier  et de Promotion du Rail)



17/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 343 autres membres