Défense du Train

Défense du Train

2017-09-11 Courrier Mme Borne

Logo des 2 Jacks.jpg

 

Assier le 11 septembre 2017

 

Mme Elisabeth BORNE

Ministre chargé des Transports

Hôtel De Roquelaure

246 Boulevard Saint Germain
75 007 PARIS

 

Objet : Train de nuit Rodez – Paris

             (aller – Retour)

 

 

 

Madame la Ministre

 

Le 29 mai, nous vous informions de la dégradation du Service Public Ferroviaire dans le Lot. Aujourd’hui, c’est non seulement le Lot qui est touché mais également l’Aveyron par le biais du train de Nuit Rodez – Paris et vice versa, un des trains de nuit sauvegardé par le rapport Duron du 26 mai 2015 qui reconnait « l’importance des trains de nuit pour les territoires les moins accessibles ».

 

Pour mémoire, des travaux vont avoir lieu sur la ligne Paris – Orléans – Limoges – Toulouse (P.O.L.T.), ce dont nous sommes très heureux. Ceux-ci vont durer environ cinq ans. Cinq ans pendant lesquels notre train de nuit est dévoyé via Brive et Bordeaux. Les durées de trajet s’en trouvent fortement augmentées : 10h57 au lieu de 8h09 dans le sens Rodez – Paris soit  + 2h49 et 11h41 au lieu de 8h05 dans le sens Paris – Rodez soit + 3h36. Ces durées auraient pu être considérablement réduites : 1h40 environ si la S.N.C.F. avait procédé à la séparation des deux rames qui constituent ce train à Coutras. A l’occasion de cette modification, le train s’est vu amputé d’une voiture.

 

Nouvelle restriction pour ce train de nuit, la S.N.C.F. a, depuis le 4 septembre, supprimé dans ces machines de vente la possibilité de faire des billets pour les parcours de cabotage entre Rodez et Brive et inversement. Plus de possibilité pour des travailleurs, lycéens et étudiants de prendre ce train pour se rendre au travail ou sur leur lieu de scolarité, d’autant plus qu’un train TER circulant dans la même tranche horaire a été supprimé car il faisait doublon avec le train de nuit. Pour se rendre à Rodez par exemple, les usagers n’ont d’autres possibilité que d’arriver par le TER suivant qui arrive à 10h12 à Rodez. Pour ces mêmes personnes, le dernier train pouvant les rapatrier est à 17h41. Dans ce cas-là et avec l’impossibilité de prendre le train de nuit pour rentrer à leur domicile, les gens vont déserter le train, peut-être es-ce là le but recherché ???

 

De nouveaux travaux vont avoir lieu entre Coutras et Périgueux. Le train de nuit Rodez – Paris ne circulera pas aux dates suivantes :

-          du 25 au 29 septembre 2017,

-          du 16 au 31 octobre 2017 (période de congés scolaires où le train de nuit est très demandé),

-          du 20 novembre au 8 décembre 2017.

            Des travaux vont avoir lieu également sur la ligne Paris – Briançon et sur cette ligne, un service de car a été mis en place à compter 4 septembre 2017 pour répondre à la continuité du service et au « Droit à la mobilité » prôné par le rapport Duron. Pourquoi n’en est-il pas de même pour le Paris – Rodez ???

 

Pour le comble et pour finir d’enfoncer le clou, les agents de la S.N.C.F. nous confirment que le train de nuit sera purement et simplement supprimé tous les jeudis à compter du 3 novembre, ceci afin de laisser le créneau pour faire circuler un  train de marchandises. Es-ce là la meilleure façon de fidéliser les usagers et de pérenniser ce train de nuit ???

 

Vous pourrez conclure avec nous que cela fait beaucoup d’attaques pour le seul et même train de nuit. Nous exigeons donc, dans un souci d’égalité territoriale et d’équité de traitement des usagers que :

-          une équipe de manœuvre soit mise en place à Coutras pour la séparation des rames qui composent ce train afin d’écourter le temps de trajet, de permettre d’assurer les correspondances  à Figeac pour Aurillac et Toulouse, à Rodez pour Millau et Albi,

-          l’ajout d’une voiture supplémentaire,

-          la S.N.C.F. remette la possibilité de faire des billets au train de nuit pour les parcours de cabotage afin que les usagers puissent emprunter ce train pour se rendre au travail ou sur leur lieu de scolarité,

-          la S.N.C.F.  mettent un service de substitution pendant la durée des travaux qui vont avoir lieu entre Coutras et Périgueux (bus au départ de Bordeaux ou Coutras, voir bus au départ de Paris pour Rodez empruntant la desserte de la ligne Paris – Rodez, …),

-          le train de nuit soit maintenu tous les jeudis.

 

Pour toutes ces raisons, nous renouvelons notre demande de réunion avec vous Madame le Ministre des transports, la Direction S.N.C.F., les élus de la Région Occitanie, les élus locaux et les représentants d’Associations d’Usagers. Cette réunion reste d’une urgence extrême, la situation des transports ferroviaire et notamment du train de nuit desservant notre région se dégrade fortement.

Dans l’attente d’une réponse rapide, nous vous prions de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

Pour l’A.D.G.A.P.R. : Le Président

 

                                                                      

                                                                                           Christophe SCHIMMEL 

 

Copie à :

 

-          Monsieur Nicolas HULOT (Ministre de la transition Ecologique et Solidaire),

-          M. Guillaume PEPY (Président de la S.N.C.F.),

-          M. Jacques RAPOPORT (Président Directeur Général de Réseau Ferré de France),

-          M. Pascal MAILHOS (Préfet de Région Midi-Pyrénées),

-          M. Louis LAUGIER (Préfet de l’Aveyron),

-          M. Jérôme FILIPPINI (Préfet du Lot),

-          Mme Carole DELGA (Présidente de Conseil Régional Occitanie),

-          M. Jacques RASCOL (Directeur Régional S.N.C.F. Midi-Pyrénées),

-          Mme Nadine CHAIB (Sous-préfète de Figeac),

-          M. Jean-Luc GIBELIN (Vice-président du Conseil Régional Occitanie chargé des Transport).

 

 

 

 

 

 



11/09/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 337 autres membres