Défense du Train

Défense du Train

2017-12-12 Lettre Question parlement Mme TIEGNA et M. PRADIE

Logo des 2 Jacks.jpg

 

Assier, le 12 décembre 2017

 

 

 

Objet : Question orale à l’Assemblée Nationale

            concernant le train de nuit Rodez – Paris

            aller et retour.

 

 

 

Madame la  Députée,

 

 

 

Nous souhaiterions qu’en tant que parlementaire porte-parole des citoyens, vous portiez la question suivante devant l’Assemblée Nationale :

 

« Depuis début septembre 2017, pour une durée de cinq ans environ, de gros travaux de rénovation ont lieu toutes les nuits du lundi au vendredi sur la ligne Paris – Orléans – Limoges – Toulouse (P.O.L.T.). En semaine, le train de nuit Rodez – Paris qui dessert les gares de l’Aveyron et du Lot est détourné par Brive et Bordeaux. Les samedis et les dimanches, il emprunte sa ligne habituelle par Brive et Limoges.

 

Depuis novembre 2017, une autre tranche de travaux a lieu entre Coutras et Périgueux. De ce fait, la S.N.C.F. a unilatéralement décidé de supprimer le train de nuit (seule relation directe avec la capitale) les jours de semaine jusqu’à fin mars, voir au-delà, pénalisant bon nombre d’usagers pour leur déplacement.

 

Des solutions de substitution par un itinéraire alternatif proposant des horaires attractifs aux voyageurs sont possibles et ont été proposées par le syndicat des cheminots C.G.T. et l’Association de Défense de la Gare d’Assier et de Promotion du Rail (A.D.G.A.P.R.) :

-          Itinéraire via Figeac, Clermont Ferrand,

-          Possibilité de séparer les deux rames à Coutras,

-          Bus, …

 

Il est impensable que la S.N.C.F. ne mette aucun moyen en place pour assurer la continuité du Service Public Ferroviaire.

 

Le 20 novembre 2014, le gouvernement a confié une mission d’analyse et de propositions concernant les Trains d’Equilibre du Territoire (T.E.T.) au sénateur Duron. Celui-ci a rendu son rapport le 25 mai 2015, relevant : « l’importance des trains de nuit pour les territoires les moins accessibles ».

            Le rapport précise : « Le périmètre des lignes de nuit doit être recentré sur les dessertes qui ont une véritable utilité sociale », ce qui est le cas pour la ligne Rodez – Paris, il propose : « de s’accorder sur le maintien de l’ensemble des dessertes qui ne disposent pas d’une offre alternative suffisante, notamment en raison de leur caractère relativement enclavé (lignes Paris – Briançon, et Paris – Rodez / Toulouse – Latour-de-Carol»

 

            Ce train de nuit Rodez – Paris est prévu circuler quotidiennement dans la Convention signée entre la D.G.I.T.M, l’A.O. des T.E.T. et Intercités découlant du rapport Duron.

 

Il est urgent que vous interveniez auprès de la S.N.C.F. afin que soient respectés les résolutions du rapport, les besoins des usagers, la nécessité du train de nuit en termes de désenclavement, d’aménagement du territoire et de respect de l’environnement ».

 

 

Souhaitant que cette question orale puisse apporter une solution pour la circulation de ce train, nous vous prions de bien vouloir agréer,  Madame la  Députée, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

 

        Pour l’A.D.G.A.P.R. : Le Président

 

                                                                      

                                                                                           Christophe SCHIMMEL



18/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 563 autres membres