Défense du Train

Défense du Train

2022-06-07 Les Cheminots de Brive nous informent

CGT Brive.jpg

Brive le 06 Juin 2022,


Aux associations d’usagers et/ou de défense des lignes ferroviaires,


ALERTE CGT SUR LA PRODUCTION ESTIVALE 2022,

TRAINS INTERCITÉS JOUR/NUIT, AXE POLT ET BRANCHE NUIT RODEZ/ALBI.

MODE DEGRADÉ GÉNERALISÉ DU SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE.


Madame la Présidente, Monsieur le Président,


     Par le présent courrier nous tenons à vous alerter d’une situation de production ferroviaire qui s’annonce à nouveau dégradée sur la période estivale qui arrive par une désorganisation structurelle tant sur la partie matériel que sur la partie ressources humaines. Cette situation, que la CGT des cheminots de Brive dénonce, ne devrait pas exister avec une entreprise SNCF qui mettrait en oeuvre des moyens de gestion et une anticipation adaptée, qui devraient contribuer à un service public ferroviaire de qualité.
     La question du transport ferroviaire public, qui concourt à l’aménagement du territoire, se trouve aujourd’hui au coeur d’enjeux essentiels : transition écologique, service public, développement industriel et économique, réponses aux besoins des usagers.
     Depuis la crise COVID, l’axe POLT est trop souvent victime de Plan de Transport Adapté (PTA) de la part de l’activité Intercités, c’est actuellement le cas avec une offre réduite pour « cause matériel ». Nous n’accompagnons pas cette cause dans une période où il y a de moins en moins de trains, que ce soit voyageurs ou Fret, entrainant par conséquent plus de matériel disponible. C’est bien l’effet de la réforme du ferroviaire de 2018 qui se met en place avec des cloisonnements entre les SA et ensuite entre les activités à l’intérieur même de la SA Voyageurs. Effets financiers où les activités tendent à diminuer leurs frais généraux et donc les actifs avec moins de matériel pour soi-disant être efficace dans un contexte d’ouverture à la concurrence. Les effectifs du matériel sont en constante diminution depuis des années, conjugués à une politique de réduction des stocks de pièce de rechange. Ces orientations complexifient le quotidien des agents et ce sont les usagers qui en font les frais tant sur l’offre et les services que la fiabilité de ceux-ci.
     Imaginons un instant une liaison à cette « cause matériel » avec l’actualité du moment où, Akiem, acteur français et leader européen de la location de matériels roulants ferroviaires, et la Banque des Territoires s’allient au travers du consortium TerriTrains pour proposer à l’État, aux Régions et aux entreprises ferroviaires des solutions de financement, d’acquisition et de gestion de flotte de trains voyageurs. Avec la création de TerriTrains, Akiem et la Banque des Territoires entendent accompagner les territoires dans un contexte de mise en concurrence des services ferroviaires, de besoins importants de financement du secteur et d’enjeux croissants de mobilité.
     Les syndicats CGT des cheminots de Brive affirment au moment où nous observons une hausse continue du carburant avec la prise de conscience générale sur le changement climatique, l’offre ferroviaire ne doit pas tendre vers une suppression des trains. Les taux de réservation et d’occupation démontrent une forte demande avec souvent des trains complets à la réservation de nombreuses semaines avant la circulation de ces trains. Là encore, avec les nombreux outils informatiques à disposition et la réservation obligatoire qui permet une anticipation, comment laisser en tension cet axe sur les besoins, sans mettre les trains dans leur composition maximale, sans mettre en service des trains supplémentaires. Répondre à la demande des usagers déjà coincés dans leurs choix par les nombreuses périodes de fermetures de ligne de nuit, comme de week-end devrait être une priorité. Et comme si le matériel ne se suffisait pas à dégrader l’offre, les dirigeants Intercités locaux font depuis de nombreuses années le choix d’entretenir sous tension le service « manoeuvre » de la gare de Brive. Un manque de ressources humaines qui a déjà fait la « UNE » de l’actualité les étés précédents avec de nombreuses suppressions du train de nuit RODEZ. Une dégradation de la régularité sur l’axe avec une production déficiente comme nous pouvons le vivre en toutes saisons (fortes chaleurs, givre, chute des feuilles…). Il est annoncé aux représentants du personnel, sur Juillet/Août, 80 Journées de service non couvertes sur l’équipe manoeuvre de Brive ce qui est l’équivalent de 2 emplois à temps plein. Comme dans la santé publique qui manque de moyens, l’outil ferroviaire est laissé sous tension avec des sollicitations de cheminots sur le terrain, qui sont laissés dans l’impossibilité d’assurer un plan de transport contractualisé par l’état. Responsable de ces désorganisations, Intercités envisage une énième diminution de l’offre sur l’été lorsque la conjoncture tend à se mettre en situation d’augmenter la composition des trains existants, voir de créer des circulations supplémentaires. En effet, cet axe constitue un outil majeur d'aménagement du territoire et contribue à desservir 32 départements, 7 grandes métropoles et plus de 3 millions d'habitants. Il concerne principalement des régions enclavées dont l'accessibilité aux services essentiels est déjà la plus faible. Il est donc indispensable d'améliorer cette ligne afin de répondre, en partie, aux difficultés rencontrées par certaines régions enclavées. Intercités se désengage des ses responsabilités en évoquant des difficultés de recrutement. Nous ne pouvons pas accepter les raisons invoquées, tant en interne par des solutions de reclassement et/ou mutation, qu’en externe avec du recrutement. Nous émettons des alertes depuis de nombreuses années, sur l’attractivité des salaires, des métiers, les multiples réorganisations effectuées n’ont eu que pour conséquence la suppression de plusieurs postes en lieu et place de la qualité de production.
     La CGT des cheminots de Brive ne se résignera pas à laisser les conditions de cheminots se dégrader, à laisser l’offre de services aux usagers diminuer. Notre organisation syndicale continuera à être force de proposition dans un contexte où le système ferroviaire français, se trouve en souffrance depuis des années sous l’effet du manque d’investissement et d’une gestion de plus en plus éclatée.
     Assurer un service public ferroviaire de qualité, 7/7, 24h/24, nécessite des moyens humains en nombre suffisant, du matériel entretenu et disponible, une organisation efficace pour assurer l’offre contractualisée par l’état et répondre aux différents aléas.
     Il est URGENT sur la gare de Brive de procéder immédiatement au détachement de 2 agents formés et habilités pour être utilisables avec immédiateté et de procéder au recrutement d’agents pour ne pas faire à nouveau subir aux usagers ces plans de
transports réduisant et/ou supprimant les offres ferroviaires.
     Nous restons à votre disposition si vous avez besoin d’éléments supplémentaires pour l’intervention que vous jugerez utile.

     Nous vous prions d’agréer, Madame la Présidente, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.


Franck ARRIVÉ
Secrétaire Général Secrétaire Général

 

Cyril CANTAGREL
Syndicat CGT Cheminots Brive Syndicat UFCM/CGT Cheminots Brive



07/06/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1066 autres membres