Défense du Train

Défense du Train

ADGAPR toujours en lutte









L’Association de Défense de la Gare d’Assier et de Promotion du Rail (A.D.G.A.P.R.) n’est pas toujours visible sur le terrain. Pour le moment il n’y a pas de menace particulière visant notre gare. L’Association travaille pourrait-on dire « dans l’ombre ».

En effet, pas toujours présente physiquement comme d’autres associations faisant de l’animation tout au long ou une partie de l’année, nous sommes toutefois continuellement attentifs et vigilants, en restant au fait de l’actualité pour défendre notre gare, notre ligne et le service public ferroviaire. Notre travail est plus administratif avec l’envoi de nombreux courriers à tous les échelons régionaux et nationaux.

En décembre 2013, la gare voisine de Gramat était menacée d’une forte diminution d’ouverture à la circulation des trains et fermeture des guichets. A la clé 2 suppressions de poste étaient prévues. Notre association après avoir alerté par courriers et téléphone tous les élus du bassin de GRAMAT, a participé à une manifestation à la gare en date du 07/12/13. L’ensemble des manifestants a décidé de bloquer 15 minutes l’autorail de 16h03 en direction de BRIVE  de façon symbolique. Le préfet du Lot avait dépêché un escadron de gendarmes avec mission de relever les identités des manifestants en vue de représailles. La plupart des personnes présentes ont été par la suite convoquée à la gendarmerie de Gramat pour y être entendues. Acte d’intimidation de la part des autorités, le Directeur Régional S.N.C.F. qui avait porté plainte avait déjà retiré cette plainte.

La S.N.C.F. a, sous la pression et le rapport de force, décidé de remettre un agent 5h00 le matin, pour l’accueil des voyageurs et la vente des billets. Ce n’est pas la panacée car cet agent ne fait pas de tâches de sécurité concernant la circulation des trains. Cela reste un acquis qui peut être encore amélioré avec la pugnacité des usagers et des élus. Nous avons rencontré la municipalité de GRAMAT pour lui demander d’intervenir fortement auprès de la S.N.C.F. et du Conseil Régional.

L’A.D.G.A.P.R. a soutenu les cheminots lors de leur mouvement de grève pour s’opposer à la réforme ferroviaire. Nous avons interpellé les dirigeants de la S.N.C.F. ainsi que nos élus pour leur signifier la nocivité de cette réforme.

Cette réforme, présentée par le Gouvernement comme salvatrice du Service Public Ferroviaire ne nous a pas été montrée sous son vrai visage.

La réunification des deux entités S.N.C.F. et R.F.F., demandée par les cheminots, devait permettre une amélioration des services. Mais il n’en sera rien car l’état a décidé de diviser ce qui aurait du être une entreprise unifiée en trois Etablissements Publics Industriels et Commerciaux (E.P.I.C.).

Cette division en trois entreprises distinctes :

  • Va fragiliser l’avenir de l’entreprise publique en ne réglant rien au problème de la dette structurelle de 30 milliards qu’elle supporte après avoir autofinancé toutes les lignes à Grandes Vitesses.

  • Ne garanti aucunement le maintien et le développement du système public ferroviaire sur toutes les lignes du réseau ferré national.

  • Ne prévoie pas la relance du Fret ferroviaire S.N.C.F. Bien que maintenant ouvert à la concurrence, ce trafic Fret est passé de 55 milliards de tonnes en 2002 à moins de 20 milliards en 2013.

  • Ne garanti pas le maintien de l'emploi dans les gares et dans tous les services indispensables à la circulation des trains.

  • Insiste, au travers de cette réforme, sur la nécessité pour le système ferroviaire de réaliser de gains de productivité, qui se traduiront immanquablement par une diminution des investissements.

Nous savons déjà les effets des réformes opérées auprès d’E.D.F. – G.D.F., France Télécom : privatisation des services, ouverture à la concurrence, hausse des prix, service minimum, dégradation de la qualité de service, ponctualité, détérioration des conditions de travail, …

Nous sommes, nous usagers, comme les élus et les cheminots, convaincus que toutes ces améliorations passent par :

  • UNE REUNIFICATION DES DEUX ENTREPRISES et une mutualisation des moyens et des compétences.

  • LE RECRUTEMENT DE PERSONNEL formé et qualifié à toutes les tâches.

  • LA RE-HUMANISATION DES GARES ET DES TRAINS : avoir du personnel en gare ou dans les trains pour la sécurité des personnes et des circulations ferroviaires.

  • LA REOUVERTURE DES GARES ET DES GUICHETS : qui va de pair avec le ré-humanisation.

  • LA RELANCE DU TRANSPORT DE MARCHANDISES : pour que le Grenelle de l’Environnement soit enfin appliqué notamment en zone rurale.

Force est de constater que sous couvert d’une soi-disant réunification, nous pouvons être fortement inquiets et interrogatifs quant à l’avenir de nos petites lignes qui représentent un des éléments de désenclavement de nos territoires et une certaine liberté d’évoluer en site propre.

En conséquence, nous devons redoubler de vigilance pour le maintien de notre gare, de notre ligne et nourrir toujours l’espoir que les politiques pratiquées tiendront vraiment compte de nos spécificités rurales pour une harmonie dans l’aménagement des territoires et pour le maintien d’un véritable Service Public de qualité, seul gage d’égalité.

Nous vous rappelons les Heures d’Ouverture de la gare :

Tous les jours de 12h45 à 20h00

Faites toujours votre possible pour venir chercher vos billets et prestations au guichet. Conviez vos proches et amis à en faire autant et à prendre le train à ASSIER, dans la mesure du possible.

Vous pouvez également nous aider en adhérant à notre Association, la cotisation de base est inchangée à 10 €, car c’est toujours plus nombreux et plus forts que nous gagnerons la bataille pour le maintien de nos SERVICES PUBLICS.



Jacques Montal.







19/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 337 autres membres