Défense du Train

Défense du Train

2017-10-2017 Lettre Train de Nuit

Logo des 2 Jacks.jpg

Logo 3 CGT.jpg

 

Assier, le 27 octobre 2017

 

 

Objet : Menaces sur le Train Intercités de nuit

            PARIS – RODEZ / RODEZ - PARIS

 

 

Madame, Monsieur le Maire,

 

 

Après maintes attaques contre le train Intercités de nuit, nous venons vous alerter d’une nouvelle menace qui nous fait craindre pour le devenir de ce train et sa disparition.

 

En décembre 2006, ce fut la suppression  de la rame Carmaux – Capdenac pénalisant les usagers de cette ligne en leur supprimant l’offre d’une relation directe de nuit. A cette occasion, le nombre de voitures et de places ont été réduits.

 

Le 10 décembre 2006, la S.N.C.F. supprimait le train direct de jour, la seule relation directe avec la capitale était le train de nuit.

 

Actuellement des travaux ont lieu sur la ligne Paris – Orléans – Limoges – Toulouse (P.O.L.T.), ce dont nous sommes très heureux. Ceux-ci vont durer environ cinq ans. Cinq ans pendant lesquels notre train de nuit est dévoyé via Brive et Bordeaux. Les durées de trajet s’en trouvent fortement augmentées : 10h57 au lieu de 8h09 dans le sens Rodez – Paris soit  + 2h49 et 11h41 au lieu de 8h05 dans le sens Paris – Rodez soit + 3h36. Ces durées auraient pu être considérablement réduites (1h40 environ) si la S.N.C.F. avait procédé à la séparation des deux rames qui constituent ce train à Coutras. A l’occasion de cette modification, le train s’est vu amputé d’une voiture.

 

Depuis quelques temps, il est impossible de réserver un billet à l’avance, le train n’étant pas rentré dans le système de réservation. Lorsqu’il est entré dans le système (1 mois avant au lieu de trois), les tarifs préférentiels Prem’S ne sont tout bonnement pas proposés. Les tarifs affichés en premier prix d’appel sont de 35 € pour les sièges inclinables au lieu de 20 € soit une augmentation de 75 % et de 57 € pour les couchettes au lieu de 35 € soit ne augmentation de 63 %.

Des usagers réclament régulièrement auprès de la S.N.C.F. concernant ces faits, voici la réponse que l’un d’entre eux a eu de M. Jean GHEDIRA, Directeur Intercités à S.N.C.F. Mobilités : "Dans le cas présent  la situation est telle …………………….que nous ne pouvons même pas garantir la circulation du train et donc ses horaires", "le risque est non nul que les trains ne circulent pas du tout".

Vous comprendrez qu’avec de tels propos, notre crainte soit légitime de voir disparaître notre train de nuit,  un des trois trains de nuit sauvegardé par le rapport Duron du 26 mai 2015 qui reconnait « l’importance des trains de nuit pour les territoires les moins accessibles ».

 

Il est désormais urgent et important que vous interveniez auprès de la S.N.C.F. et du gouvernement afin que soient respectés les résolutions du rapport Duron, les besoins des usagers en termes de transport, la nécessité du train de nuit en termes de désenclavement et d’aménagement du territoire et de respect de l’environnement.

 

Vous espérant sensible au Service Public Ferroviaire, nous vous prions de bien vouloir agréer,  Madame, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

 

                                                                               Pour l’A.D.G.A.P.R. : Le Président

 

                                                                      

                                                                                           Christophe SCHIMMEL

 

Copie à :

 

-          Tous les Maires du Lot et de l’Aveyron,

-          Tous les Président(e)s des Communautés de Communes du Lot et de l’Aveyron,

-          Tous les Député(e)s du Lot et de l’Aveyron,

-          Tous les Sénateur(trice)s du Lot et de l’Aveyron,

-          Les Préfet(ète)s, Sous-préfet(ète)s du Lot et de l’Aveyron et le Préfet de Région,

-          Mme Carole DELGA (Présidente de Conseil Régional Occitanie),

-          M. Jean-Luc GIBELIN (Vice-président du Conseil Régional Occitanie chargé des Transport).

-          M. Stéphane BERARD (Président de la Commission Transports au Conseil Régional Occitanie).

 

Adresses auxquelles vous pouvez écrire :

 

Madame Elisabeth BORNE                Monsieur Guillaume PEPY    

Ministre chargé des Transports         Président de la S.N.C.F.                     

Hôtel de Roquelaure                           2, Place aux Etoiles                

246 Boulevard Saint Germain            93 210 SAINT DENIS                       

75 007  PARIS                                                                                             

                                                                                                         

 

Monsieur Jean GHEDIRA                  M. Patrick JEANTET

Directeur Intercités                            Directeur S.N.C.F. Réseau

S.N.C.F. Mobilités                              15/17 Rue Jean-Philippe RAMEAU

2 Rue Traversière                               CS 80001

75 571 PARIS CEDEX 12                   93 418 LA PLAINE St DENIS Cedex

 

 

M. Jacques RASCOL                         M. Pierre BOUTIER

Directeur Régional S.N.C.F.               Direction Territoriale

9 Boulevard Marengo                        S.N.C.F. Réseau Midi-Pyrénées

BP 95209                                            2 Esplanade Compans Caffarelli

31 079 TOULOUSE Cedex 5              Bât E 3ème Etage

                                                            31 000 TOULOUSE

 

                                                                                                                              



06/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1026 autres membres